jeudi, juin 29, 2006

Demannez: "un accord de majorité sera passé en fonction des résultats"

SAINT-JOSSE-TEN-NOODE
Une majorité bien ancrée mais fragilisée

L'actuelle majorité absolue devrait être reconduite, malgré des dérapages.

D'une superficie de 1,1 km2, Saint-Josse, plus petite commune bruxelloise, abrite près de 24 000 habitants, «sans compter les milliers de personnes qui viennent juste pour y travailler», précise le bourgmestre Jean Demannez.

Riche d'un patrimoine architectural exceptionnel, St-Josse peut aussi s'enorgueillir d'être l'une des localités les plus multiculturelles avec 132 nationalités différentes, même si les communautés turque et marocaine sont les plus représentées. Une commune-mosaïque qui exige une gestion particulière. Pari semble-t-il relevé depuis trois législatures par la liste du bourgmestre (LB), qui, comme en 2000 (17 sièges sur 27), sera emmenée par Jean Demannez. A la différence que seuls le PS, le SP.A et des candidats indépendants formeront la liste. Le PRL, qui figurait sur la LB en 2000, présentera une liste conjointe avec le FDF (2 élus).

Tandis que l'actualité récente a mis, chez certains, en doute la gestion de l'entité «en bon père de famille» du mayeur Demannez, la LB devait initialement inclure les candidatures de l'actuelle échevine Josée Van Den Bemden et de l'échevin démissionnaire Charles Uyttendaele, tous deux mis en cause dans un dossier de logements fictifs. «Mais la santé déficiente de Mme Van Den Bemden ne lui permettra sans doute pas de se représenter. Quant à M. Uyttendaele, tant qu'il sera dans une situation douteuse, sa présence sur la liste est en suspens», affirme M. Demannez.

Certes, si la LB a été fragilisée, elle devrait a priori reconduire sa majorité absolue en octobre. Mais «un accord de majorité sera passé en fonction des résultats», assure le mayeur. Atout en faveur d'une éventuelle victoire électorale, Emir Kir (720 voix de préférence en 2000), secrétaire d'Etat bruxellois, pourrait voir son score s'améliorer, notamment grâce au droit de vote des étrangers mais «actuellement seules 29 demandes d'inscriptions de non-Européens ont été approuvées», regrette M. Demannez.

Une liste commune PRL-FDF
Du côté de l'opposition, PRL et FDF se présenteront cette fois sur une même liste. Tirée par Geoffroy Clerckx, président de la section locale libérale, la liste sera composée de 13 FDF et 14 PRL. «Aucun accord pré-électoral n'a été décidé mais le MR est d'accord pour reconduire une même majorité», note Francis Impatient, président de la section locale du FDF. Ecolo (4 élus) se veut, pour sa part, clairvoyant : «Le PS est au pouvoir depuis 1947. Avec la nouvelle loi sur la naturalisation, il est difficile de prédire le vote des électeurs. Nous espérons que notre travail portera ses fruits. S'il y a accord de majorité, il faudra des garanties sur la gestion éthique de la commune», insiste Zoé Genot, tête de la liste, qui inclut 2 candidats Groen !. Le CDH (ancien PSC - 3 élus), dont la liste comprend 3 candidats CD&V, adopte, lui, un ton plus dur. «L'attitude de M. Demannez est inacceptable. Nous voulons que la majorité actuelle soit sanctionnée par l'électeur», soutient la tête de liste Eric Jassin. Mais de concéder que «cela ne nous poserait aucun problème de rejoindre la majorité. Nous nous baserons sur les programmes». Enfin, Thierry Balsat, ex-candidat CDH, conduira la liste communale Saint-Josse 2006, qui accueille notamment le conseiller communal M'Feddal Ez-Zammoury (Ecolo) et des citoyens sans expérience politique. A noter, le bourgmestre se réjouit de l'absence de tout élu de l'extrême droite au cours de cette législature. Néanmoins, pour 2007-2012, rien ne semble moins sûr.

Stéphanie Bocart
La Libre Belgique Mis en ligne le 28/06/2006