jeudi, juin 15, 2006

mercredi 7 juin (après-midi) - Le bourgmestre dépose plainte

Le bourgmestre de St-Josse porte plainte pour atteinte à vie privée

BRUXELLES 07/06 (BELGA) = Le bourgmestre de Saint-Josse-ten-Noode, Jean Demannez (PS), va déposer plainte contre X pour atteinte à sa vie privée, à la suite d'un article de presse évoquant le fait que le président démissionnaire de la section du PS de Saint-Josse-ten-Noode, Roger Leclère, habitait chez lui il y a plusieurs années.

Dimanche, la RTBF révélait que Roger Leclere disposait de deux domiciles fictifs dans le but d'exercer ses mandats politiques. L'homme a reconnu les faits et a démissionné de ses charges.

Mercredi, le quotidien La Dernière Heure affirmait que Roger Leclere avait habité de 1985 à 1995 à une domicile dont était propriétaire Jean Demannez.

L'article fait état des interrogations de certains sur le fait de savoir si la maison unifamiliale du bourgmestre n'était pas "un repaire à adresses fictives pour politiques en mal de domicile". Il cite aussi "parmi les faux habitants de la commune", les échevins Josée Vandenbemden et Charles Uyttendaele.

Réagissant à cet article, Jean Demannez a reconnu que Roger Leclère avait habité chez lui. Mais il s'est insurgé contre le fait de se voir "mis en accusation sous le vocable 'logement fictif', alors que M. Leclere ne détenait à cette époque aucun mandat". "Il est un droit garanti par la Constitution que chacun peut habiter où bon lui semble", remarque-t-il.

Soulignant que "seuls certains agents communaux ou de la police ont accès aux données citées avec une telle précision", le bourgmestre a décidé de porter plainte contre X pour atteinte à sa vie privée.

Quant aux deux échevins cités, ils ont affirmé à Jean Demannez qu'ils habitaient bien sur le territoire communal, mais "devant les rumeurs", le bourgmestre a chargé la police zonale de mener un contrôle afin de vérifier les faits.