lundi, août 14, 2006

Dorah Ilunga (PS) exploite des locataires africains dans son immeuble insalubre

L'information a d'abord été révélée par le blog de Rachid Z dès samedi à propos d'une sombre affaire de marchand de sommeil accusant la copropriétaire et gestionnaire de l'immeuble 53, rue de Bériot à Saint-Josse : Dorah Ilunga (PS). Alors que l'échevine de l'Instruction publique avait justement pu bénéficier - dans des conditions douteuses - d'un logement communal, tout comme son collègue des Plaines de Jeux et des Finances Mohammed Jabour, la même Dorah Ilunga (propriétaire de deux immeubles dans la commune) n'hésitait visiblement pas à louer des chambres totalement insalubres à des étudiants congolais (Roger, Olivier et Bénélice). En instance de divorce de son mari candidat CDH Nicolas De Fotso Tchieneghom, Dorah est en charge de la gestion des immeubles et elle perçoit à ce titre les loyers. Elle décide de vendre les immeubles et d'y déloger les locataires sans préavis.

Sur place ce dimanche, l'immeuble loge effectivement, en plus des trois étudiants congolais, des rats dans la cave ainsi que de l'humidité affectant la plupart des murs...

la suite sur : http://allochtone.blogspot.com/




Expulsion ou affabulation ?

Chaque jour - ou presque -, Thierry Balsat s'attaque à un membre du collège de la commune de Saint-Josse

SAINT-JOSSE À moins de deux mois des élections communales, le conseiller communal indépendant Thierry Balsat (ex-CDH) pilonne de manière quasi quotidienne les membres de la majorité de Saint-Josse. À chaque fois, le geste fort, la démission, sont demandés tant les scandales dénoncés sont importants...

Ce week-end, c'était au tour de Dorah Ilunga-Kabulu (PS), l'échevine de l'Instruction publique et de l'Emploi, d'avoir l'honneur de se retrouver sous les tirs du trublion tenoodois.

En instance de divorce, l'échevine possède deux bâtiments avec son époux, que son époux et elle mettent en liquidation. Jeudi dernier, l'immeuble se trouvant au 53 de la rue de Bériot a été vendu.

"Ce samedi, j'ai reçu un appel téléphonique d'un des locataires de cette maison, explique Thierry Balsat. Le locataire en question m'informe que son propriétaire désire expulser tous les locataires de l'immeuble (3 étudiants) séance tenante."

Il décide de se rendre sur place et rencontre le nouveau propriétaire. "Ce monsieur pensait en rachetant le bien que celui-ci serait vide, déclare encore Thierry Balsat. En fait, Dorah Ilunga lui avait promis que cela serait le cas."

L'échevine tient, quant à elle, un autre discours. "J'ai bien vendu le bâtiment jeudi dernier. Il ne m'appartient donc plus. Je suis simplement repassée samedi pour retirer la cuisine mobile. Le nouveau propriétaire désire en placer une nouvelle et m'a donc demandé de retirer l'ancienne. Ce que j'ai fait."

En ce qui concerne les locataires, pour Dorah Ilunga, il n'a jamais été question de les expulser. "Le nouveau propriétaire va recevoir les cautions ce lundi et c'est donc lui maintenant qui va gérer cet immeuble et ses locataires."

Pour l'échevine tenoodoise, tout cela témoigne bien la manière utilisée pour faire campagne par Thierry Balsat. "Il n'a rien d'autre à faire que d'attaquer les gens, de raconter des histoires sur leur compte mais lui que fait-il ?"

M. K. (Mateusz Kukulka, pas Mehmet Koksal !)
(La Dernière Heure 14 août 2006)

8 Comments:

Blogger Frédéric Jottrand said...

A priori, j'ai quand même plus confiance dans ce que disent les locataires, et dans ce qu'a vu (et photographié) Mehmet Koksal que dans les dénégations de Madame "la première échevine noire", qui était jusqu'il y a peu une propriétaire et se trouve donc du mauvais côté a priori.

lundi, août 14, 2006 10:32:00 AM  
Anonymous Anonyme said...

Tout dépend bien évidemment de l'état dans lequel le bien a été loué, il faudrait pour cela que nous ayions connaissance de l'état des lieux d'entrée de ces logements pour savoir s'il a été loué en bon état...

Tant qu'on n'a pas toutes les données on ne peut se faire une opinion...

Siny

lundi, août 14, 2006 11:39:00 AM  
Anonymous Anonyme said...

C'est vrai qu'on a l'impression que l'article de Mateusz Kukulka attaque Thierry Balsat (Expulsion ou affabulation ?) alors que celui de Mehmet Koksal se contente de critiquer Dorah Ilunga (photos à l'appui) sans même citer Balsat. Deux journalistes, deux regards sur un même événement, c'est très bien en matière de pluralité.

lundi, août 14, 2006 12:59:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

C'est peut-être très bien en matière de pluralisme...
Cela montre surtout un parti pris pour un camps...
Manque d'objectivité!
Après les politiques, on ne peut plus faire confiance aux journalistes! De mieux en mieux...

Il y a des propriétaires louant des taudis, c'est vrai.
Mais il y a également des locataires qui ne connaissent pas le mot "hygiène"! Il rende le bien loué INSALUBRE. Et après, on ramène les services d'hygiène (de la commune) pour qu'ils qualifient le bien inhabitable, la faut étant rejeté sur le propriétaire.
Faut peut-être revoir la loi!

lundi, août 21, 2006 2:23:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

Pour ce qui est de faire confiance aux journalistes, rappelez-vous que depuis plus de dix ans le correspondant du Soir, François Robert, bénéficie d'un logement communal "de transit" rue de la Charité, à un loyer plancher. La rédaction du Soir était parfaitement au courant, et a laissé faire jusqu'à ce que la situation soit dénoncée en novembre dernier dans le cadre du jugement de la plainte Kir contre Koksal et Lambert. La rédaction a fait semblant de "découvrir" la situation, et a illico interdit à F.R. de couvrir Saint-Josse. Mais pendant dix ans il n'a fait qu'écrire des articles à la gloire des autorités communales, en particulier de son protecteur-copain-corrupteur Demannez, dont on dit même qu'il le rejoignait dans un café après le conseil communal pour lui donner ses instructions sur les thèmes à aborder dans le compte-rendu...

lundi, août 21, 2006 3:54:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

Il est évident que tous les bloggeurs dénonçant les scandales sont de parti pris...et y ont probablement un intérêt.

Essayez de faire l'éloge d'un mandataire ou d'un candidat qui déplaît aux bloggeurs ten-noodois et vous vous ferez ramasser...

Essayez par contre de critiquer un de leurs chouchous et vous subirez également les foudres de ces "soi-disants libres-penseurs" que sont les bloggeurs!

mardi, août 22, 2006 12:03:00 AM  
Blogger Frédéric Jottrand said...

Je me demande bien à quoi correspond cette remarque sybilline. Le fait d'affirmer que les bloggers qui dénoncent les scandales "y ont probablement un intérêt" témoigne d'une mentalité méprisable. Mais doit-on s'attendre à autre chose de la part des lèche-bottes (anonyme dans ce cas-ci, ça ne rapportera donc même pas une assiette de Frolic à son auteur) du clan au pouvoir dans cette commune?

mardi, août 22, 2006 1:28:00 AM  
Blogger Willy Vanderkeerssen said...

Pourquoi aucun membre de l'opposition n'a-t-il eu le courage d'interpeller l'échevine à ce sujet ?

vendredi, septembre 01, 2006 6:45:00 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home