vendredi, septembre 01, 2006

Compte-rendu du conseil communal

Circulez, il n’y a rien à (sa)voir

Compte rendu du Conseil Communal du 30 août à Saint-Josse Outre les habituels élus, une quarantaine de personnes (presse écrite, radiophonique, bloggeurs en tous genres, candidat(e)s aux prochaines élections, habitants et autres observateurs) s’étaient, elles aussi, déplacées afin d’assister à ce tant attendu Conseil Communal.
Neuf millions pour un « Méridien »

Dès ce lundi, le contrat de quartier « Méridien de Bruxelles » est soumis à enquête publique. Le quatrième pour la petite commune de Saint-Josse, après Houwaert-Bossuet, la rue Verte et le Square Delhaye. La zone du contrat va du quartier Nord (place Saint-Lazare, rue de Brabant, etc.) à la rue de la Limite, de l'autre côté de la rue Royale, jusqu'au Botanique. Un espace au tissu urbain ancien, souvent marqué par la pauvreté.
Neuf millions d'euros, provenant de la Région bruxelloise et de l'Accord de coopération Beliris vont être injectés en quatre ans. La plus grande partie (59 %) va être affectée à la création de 74 nouveaux logements. Le reste ira dans la rénovation de l'espace public (24 %) et dans le secteur socio-économique (17 %).
Rues Godefroy de Bouillon, du Méridien et Verte, des bâtiments communaux vont subir un profond lifting. Rue de l'Union, où une fresque masque une grande dent creuse, 10 nouveaux appartements d'une à trois chambres vont apparaître.
Des chancres vont progressivement disparaître. Comme à l'angle des rues de la Prairie et des Plantes ou du côté de la rue de Brabant. L'embellissement des trottoirs et des voiries est prévu, ainsi que le maillage vert. Des primes seront proposées aux privés.
Les Bains de Saint-Josse seraient revitalisés et la halte-garderie de la rue de l'Union agrandie. Des projets de formation professionnelle verront sans doute le jour : puériculture, pavage, hôtellerie haut de gamme...
Présenté par le bureau Aries, ce programme a été approuvé par le conseil communal ce mercredi. Reste à voir si quatre ans seront suffisants pour le réaliser... Ahmed Mousshin (Ecolo) rappelle que 62 % seulement du budget prévu pour le Contrat de quartier Houwaert-Bossuet ont été utilisés. « C'est tout de même regrettable pour une zone qui avait besoin de cet argent. Il faut absolument fournir les moyens humains nécessaires. A Schaerbeek, ils parviennent à utiliser près de 90 % des subsides ».
Le bourgmestre Jean Demannez indique que la moyenne régionale serait de 70 %. « Ce n'est donc pas si mal », souligne-t-il. La conseillère Anne Mouzon (PS) ajoute : « Cette lenteur est un problème, depuis le début des Contrats de quartier. Elle est due à la lourdeur de chaque procédure dans le cadre des marchés publics. » L'enquête se clôture le 18 septembre.
Anne-Cécile Huwart
(Le Soir 01/09/2006)


Le Méridien après la rue Verte

Saint-Josse va mettre à l'enquête publique le contrat de quartier Méridien de Bruxelles

SAINT-JOSSE Du 4 au 18 septembre, le quatrième contrat de quartier de Saint-Josse sera mis à l'enquête publique. Le contrat de quartier Méridien de Bruxelles marche sur les pas de ses prédécesseurs Houwaert-Bossuet (1999-2003), Rue Verte (2000-2004) Square Delhaye (2001-2005). Il englobe tous les quartiers situés entre la rue de Brabant et la rue de la Limite.
Jean Demannez (PS), bourgmestre de la commune de Saint-Josse, se réjouit que ce contrat de quartier vienne poursuivre celui de la Rue Verte. "Je suis surtout content que 60 % du budget global sera alloué au logement", explique le socialiste.
Ce sont, en fait, 74 nouveaux logements qui sont prévus dans ce plan quadriennal. Celui-ci est financé par la Région à hauteur de 9 millions d'euros, le Fédéral participe pour 3,25 millions d'euros via Beliris et Saint-Josse investit 900.000 euros. Auquel elle ajoute un million d'euros pour des projets satellites au contrat de quartier.
Divers bâtiments communaux seront remis à neuf. Comme par exemple, le bâtiment qui abrite la Justice de paix. "Ce bâtiment n'était plus adapté, explique encore Jean Demannez. Le juge doit parfois recevoir les gens dans son bureau, au rez-de-chaussée, parce qu'ils ne sont pas capables de monter. Il a donc demandé à s'installer ailleurs." Le bâtiment sera rénové et transformé en trois logements d'une ou deux chambres.
Mais la commune ne veut pas non plus trop construire, elle préfère les rénovations. "Notre densité de population est supérieure que celle de Calcutta, il ne faut plus intensifier le bâti mais bien le rénover", déclare Jean Demannez.
Ce contrat de quartier a aussi pour vocation de faire le lien entre la rue Royale, le vieux Saint-Josse, et la rue du Progrès, le nouveau Saint-Josse, dont les habitants ne sont pas encore vraiment intégrés dans la commune.
Au cabinet du ministre président Charles Picqué (PS), en charge de la Rénovation urbaine, on est particulièrement de la mise en route de ce contrat de quartier. "Il ne faut surtout pas abandonner ce quartier qui reste fragilisé..."

Mateusz Kukulka
(La Dernière Heure 01/09/2006)


Saint-Josse prête à aller en justice

Une arme pour résoudre le problème posé par les Pyramides
SAINT-JOSSE En juillet dernier, il est apparu que la commune de Saint-Josse avait donné la gestion des Pyramides, place Rogier, dont elle est propriétaire, à une société immobilière, Golfimmo. En échange, la commune devait pouvoir jouir de la salle Damla, située rue Potagère, qu'elle comptait présenter aux représentants de la Commission européenne pour qu'elle puisse y organiser des formations.
Ce mercredi soir, le conseil communal s'est dit prête à aller en justice contre Golfimmo. En fait, rien ne s'est passé comme prévu. Tout d'abord, l'exploitant devait mettre la salle aux normes, signer une convention avec la commune et seulement organiser des événements. À l'heure actuelle, aucune convention n'a été signée mais des soirées y ont bien été organisées. Un autre problème est survenu, la salle Damla, que Saint-Josse utiliser, aurait changé de propriétaire.
Pour l'instant, la commune attend que l'exploitant lui remette les clés, ce qu'il ne semble pas faire, et qu'il paye les charges de la salle, ce qu'il a promis de faire. Si Golfimmo ne s'exécute pas, Saint-Josse brandira l'arme de la poursuite en justice.

M. K.
(La Dernière Heure 01//09/2006)

3 Comments:

Blogger Frédéric Jottrand said...

C'est vraiment nul ce compte-rendu, sauf l'introduction jusqu'à « Vous avez le droit de poser des questions, on a le droit de donner des réponses dans le même esprit… ». La suite c'est de la basse propagande.
De l'avis de tous les observateurs, Balsat a été très mauvais, brouillon, confus, il s'est même dégonflé sur la question du remboursement des salaires perçus indûment par le fromager-échevin. Rachid Z vient de perdre toute sa crédibilité en faisant oeuvre de propagande balsatiste et non de journaliste critique.
Pas un mot pas exemple sur
- le silence radio de Willy Vanderkeerssen, conseiller communal muet
- les interventions d'Ahmed Mouhssin

vendredi, septembre 01, 2006 11:36:00 AM  
Blogger Willy Vanderkeerssen said...

Je me suis déjà expliqué sur mon "silence radio" cher ami ! Je pense que le principal a été dit et lu sur mon blog !

vendredi, septembre 01, 2006 6:40:00 PM  
Blogger Willy Vanderkeerssen said...

Pour en revenir à mon "silence radio", je n'attendais qu'une remarque préliminaire d'Impatient pour lui répondre en public mais comme il faisait tellement la cour à Balsat, je n'ai pas jugé utile d'ouvrir les hostilités !
Sinon, il ne tenait qu'à l'opposition de mettre des points du jour au vote et alors le public aurait pu constater si j'avais ou non des choses à dire.
Cedi dit, ce "silence radio" n'est pas une "omerta" imposée par la majorité puisque je ne me présente pas aux élections communales, j'ai simplement décidé de terminer mon mandat comme indépendant aux côtés de la majorité qui, elle, ne m'a jamais cachée ses intentions comme le fit Impatient avec moi et avec d'autre(s) ... ! Ce qui a au moins le mérite de l'honnêteté.

mardi, septembre 05, 2006 8:22:00 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home