jeudi, septembre 14, 2006

L'affaire du CHAB sera (enfin) examinée par la justice

Le soupçon se renforce

La commune de Saint-Josse, l'auberge de jeunesse Vincent Van Gogh-CHAB et la Maison médicale du Bontanique se sont associées pour réaliser un vaste projet, le « Foyer européen ». Celui-ci regroupe soixante lits destinés à des étudiants et stagiaires de l'Union européenne (Erasmus, etc.), un parking public (bien nécessaire dans le quartier du Botanique) et une maison médicale.

C'est le CHAB qui supervise ce partenariat. La commune finance 46 % du projet. Elle a en outre proposé un de ses ingénieurs pour le superviser. Pour l'échevin du contentieux Geoffroy Clerckx (MR), celui-ci devait travailler pour le CHAB dans le cadre de ses missions communales. Mais cet ingénieur a remis deux factures pour un montant de 65.340 euros, datées du 8 novembre 2005 et du 21 janvier 2006. Il nous déclarait récemment toucher 1.900 euros par mois, depuis le début de son travail, en 2004. Alors que le conseil d'administration du CHAB n'a entériné la collaboration qu'en avril 2005.

L'ingénieur explique que les factures sont rétroactives. Pourtant, la société de l'ingénieur a été enregistrée à la BCE le 18 octobre 2005.

« Il était légalement impossible pour le CHAB de contracter avec ce monsieur avant que celui-ci ne soit indépendant complémentaire », souligne Clerckx.

Clerckx parle également de surfacturation manifeste. Un bureau d'avocats a réalisé le cahier des charges et effectué l'analyse des offres pour des montants bien inférieurs (environ 8.000 euros). « Cet ingénieur n'a donc assuré qu'un suivi du dossier, comme il le fait dans le cadre de sa fonction dans l'administration communale. »

Lettre au procureur du Roi
Quoi qu'il en soit, cet ingénieur n'aurait même pas eu le droit de travailler pour le CHAB en tant qu'indépendant. Car il est déjà trésorier de la Régie des rénovations. Cette fonction est soumise aux mêmes règles que celles qui régissent le receveur communal. Or, la loi interdit au receveur d'exercer un commerce...

Pierre Ducastillon, administrateur délégué du CHAB, n'a pas souhaité réagir. Jean Demannez, bourgmestre de Saint-Josse et administrateur du CHAB, réplique que c'était au secrétaire communal d'informer le collège. « C'est un problème administratif, pas politique, note Jean Demannez. Quoi qu'il en soit, si la dépense n'est pas légale, elle ne doit pas être appliquée. » Le bourgmestre ajoute : « Je ne suis pas au courant de tous les éléments du dossier, mais si les ingénieurs ne sont pas bien payés, ils partent dans le privé... »

Francis Impatient (FDF), administrateur du CHAB, compte demander un audit. Geoffroy Clerckx va, lui, informer le procureur du Roi de ses soupçons de corruption dans cette affaire. « Ce mardi, en collège, je vais demander si le CHAB a fourni les documents explicatifs demandés, dit CLerckx. Si ce n'est pas le cas, j'écrirai au procureur du Roi. »

Anne-Cécile Huwart
(Le Soir 12 septembre 2006)

Un très cher fonctionnaire

L'échevin Geoffroy Clerckx écrit au procureur du Roi pour l'informer d'un problème de surfacturation

SAINT-JOSSE La commune de Saint-Josse n'en finit pas de recevoir des coups de boutoir. Dernière affaire en date, les révélations par l'échevin du Contentieux Geoffroy Clerckx (MR-LB) d'une affaire de surfacturation au profit d'un fonctionnaire communal.

Ledit fonctionnaire, ingénieur de son état, mais aussi trésorier de la Régie, est aussi rétribué par une ASBL paracommunale, l'auberge de jeune Van Gogh-CHAB. "Ce qui est totalement interdit, réplique l'échevin. Sa fonction de trésorier lui interdit d'exercer un commerce ou d'être indépendant."

Le CHAB, la Maison médicale du Botanique se sont associées à la commune de Saint-Josse pour réaliser un projet rue traversière : le Foyer européen, destiné à des étudiants et des stagiaires de l'Union européenne. Alors qu'il est déjà rétribué par la commune à temps plein, le fonctionnaire touche encore environ 1.900 euros du CHAB, qui est lui-même subsidié à 46 % par la commune mais aussi par la Cocof...

"J'ai demandé des explications mais on ne m'en fournit aucune, explique Geoffroy Clerckx. Au collège, les autres membres ne semblent pas voir en cela un conflit d'intérêt ni encore moins de la corruption."

L'échevin a donc décidé d'informer le procureur du Roi de la teneur de cette affaire. "Surtout qu'il m'est revenu que ce même fonctionnaire touchait jusqu'il y a 15 jours un revenu pour la fonction de coordinateur technique du contrat de quartier Houwaert-Bossuet terminé... en 2003 !" dira encore l'échevin du Contentieux.

Quel que soit l'avenir de cette affaire, il est certain que celle-ci devrait causer pas mal de remous à Saint-Josse.

Mateusz Kukulka
(La Dernière Heure 13 septembre 2006)

8 Comments:

Blogger Jean-Jacques Ben Amadou said...

Clerckx brûle ses vaisseaux; Il sait que ses chances de rester Echevin sont minimes sauf changement de majorité.
Il préfère trouver des scandales là où il n'y en a pas, hitoire de faire oublier son rôle dans la majorité en place quitte à dénoncer des décisions dont il était partie prenante.

jeudi, septembre 14, 2006 3:21:00 PM  
Blogger Frédéric Jottrand said...

Prétendre qu'il n'y a aucun scandale et que Demannez serait aussi blanc que sur ses photos électorales relève du mensonge pur et simple. La question sera d'ailleurs posée lors de la proposition de nomination du prochain bourgmestre par le Roi, il doit être écarté de ce poste, ne serait-ce qu'en raison de ses fréquentations louches passées et présentes (Vella, Marsani, Yavas etc.), sans parler de sa gestion de Saint-Josse comme s'il s'agissait de son jouet personnel, son petit train électrique, comme pour le coûteux gaspillage du "muséee du jazz". Il est temps de tourner la page des années 1970 et de passer à une nouvelle génération politique moins souillée.

jeudi, septembre 14, 2006 10:50:00 PM  
Blogger Jean-Jacques Ben Amadou said...

Deux réflexions:
1.Ce n'est pas le Roi qui nomme les Bourgmestre mais bien le Gouvernement de la RB;
2.Je n'imagine pas un instant que la population de St-Josse réélira un type aussi pourri, je pense que les électeurs se tournerons massivement vers des personnes probes et compétentes comme Balsat.

vendredi, septembre 15, 2006 12:58:00 PM  
Blogger Willy Vanderkeerssen said...

Balsat "probe et compétent" ? Lui qui prétend sans fausse honte avoir commis plusieurs magouilles (des petites) pour faire vivre sa petite famille ! Personnellement, je connais trois propriétaires qui en ont vu de toutes les couleurs avec ce candidat qui restait des mois et des mois sans payer son loyer et en partant en laissant ses appartements dans un état pittoyable ! A moins que certains y verront un nouveau "Robin des Bois" !

vendredi, septembre 15, 2006 2:18:00 PM  
Blogger Siny Web said...

Au moins, Balsat il fait ce qu'il dit, il tient ses promesses et a de bonnes fréquentations qui lui restent fidèles, quelles que soient les médisances déblatérées sur son compte par ses détracteurs!

Quoique vous en pensiez, cher Willy, ce qui n'était pas votre cas, visiblement, vu la façon dont vous vous êtes évertués à dénigrer vos colistiers dès qu'il y a eu de l'eau dans le gaz...

On en n'a pas vu venir prendre votre défense en masse non plus... (y compris ces 3 propriétaires que vous connaissez si bien)

La majorité au pouvoir s'est plutôt évertuée à "paraître" respectable en prenant (tous) les citoyens pour des ânes.

Avec thierry, pas de faux-fuyants, on sort tous de "galères" et ça ne fait pas de nous des délinquants, ou alors si peu, par rapport à d'autres...

Oui, il est devenu pour nous un symbole, celui du "petit peuple" et nous sommes fiers d'être à ses côtés.

Jalousie et frustration, quand tu nous tient...

Sandrine C., 5ème sur la LC

dimanche, septembre 17, 2006 3:42:00 AM  
Blogger Willy Vanderkeerssen said...

Sandrine, comment un de ses ex-propriétaires aurait pu prendre ma défense, lui qui est décédé d'un cancer après une longue déprime ? Il ne faut pas dire n'importe quoi si tu veux rester crédible.

dimanche, septembre 17, 2006 3:46:00 PM  
Blogger Frédéric Jottrand said...

Etrangement, l'ancien président du conseil d'administration du CHAB est Roger Leclere, et quand le directeur de l'auberge de jeunesse a appris le départ de celui-ci, il aurait immédiatement envisagé de quitter le navire, estimant que la probité de la gestion risquait dès lors d'en prendre un coup, avec l'arrivée de Demannez comme remplaçant. Pourtant, il reste tout de même l'administrateur délégué, membre d'une famille aristocratique et chrétienne qui a par ailleurs engendré des magistrats. Au moins, contrairement à d'autres, Clerckx a eu le courage de joindre la parole aux actes en envoyant le dossier au Parquet. Même s'il l'a fait suspicieusement tard.
Quant à Balsat, du moment qu'il reste conseiller dans l'opposition après les élections, c'est très bien comme ça, il en faudra au moins un puisque Mouhssin deviendra échevin et devra donc la mettre en sourdine. Et il ne faut pas trop compter sur Jassin, qui n'a pas vraiment brillé par son courage dans l'opposition, sauf quand il a demandé la démission de Demannez en juin. On regrette quand même toujours le départ de Nagant, qui aurait certainement relevé le niveau du collège si le PRL n'avait pas stupidement cédé aux exigences de ce gros crétin de Vandewiele après les communales de 2000.

mardi, septembre 19, 2006 1:09:00 AM  
Blogger Siny Web said...

Quand bien même, tes copains encore en vie, ils prennent ta défense?

Comment pourrais-je perdre ma crédibilité quand je pose une question sur des personnes dont tu ne dévoilais rien sauf pour me répondre en jouant sur la sensibilité féminine. En politique, (à part à la LC), pas d'amis, tout le monde sait ça...

Allez, tu peux continuer à m'appeler Sandrine, et continuons à converser gentiment quand je n'ai plus de boulot à abattre.

Une relation politico-virtuelle, ça peut toujours dépanner, faute de mieux...;-)

S.C. 5ème sur la LC

mardi, septembre 19, 2006 3:08:00 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home