mardi, octobre 03, 2006

Bilan d'une législature (La Dernière Heure du 27/09)

Une législature très mouvementée

SAINT-JOSSE Après les élections communales de 2000, le bourgmestre Jean Demannez s'est trouvé entouré de trois échevins socialistes (Josée Vandenbemden, Emir Kir et Mohammed Jabour) et du SP Jules Spooren. Pour les Libéraux, Geoffroy Clerckx, Nezahat Namli et Christian Van De Wiele ont pris trois échevinats. Six ans plus tard, Josée Vandenbemden a une santé plus que fragile et n'est pas souvent là, tout comme Jules Spooren. Comme prévu, Christian Van De Wiele démissionne début 2004 pour laisser sa place à Dorah Ilunga. Emir Kir, parti à la Région en juillet 2004, a été remplacé par Charles Uyttendaele. Qui a démissionné en juin dernier : il n'habitait pas à Saint-Josse. De la liste de départ, sont encore en place ou sont présents physiquement en cette fin de législature : Jean Demannez, Mohammed Jabour, Geoffroy Clerckx et Nezahat Namli. Une précision, elle n'est plus au MR mais au PS...

M. K.
(La Dernière Heure 27/09/2006)

Demannez et les jeunes loups

Le bourgmestre veut poursuivre son travail. Mais avec qui ? Et eux, sans lui ?

SAINT-JOSSE Ces derniers mois, dénonciations, révélations... se sont suivies les unes après les autres à Saint-Josse. Logements fictifs, échevins dans des logements communaux, fonctionnaire surpayé, attribution de logements non conformes...

Quelques démissions, ré-attributions de compétences plus tard, la période électorale bat son plein. On décolle, on surcolle, on colporte des mensonges sur les autres listes. On ne recule devant rien. Pourtant, on discute et on négocie... un peu. Certains verraient bien une majorité alternative s'installer à Saint-Josse.

La Liste du bourgmestre socialiste sortant Jean Demannez peut se targuer d'avoir ramené les finances à l'équilibre. Ce que louent d'ailleurs tous les autres partis sans exceptions. Autre fierté du clan socialiste pour cette dernière législature, le sauvetage des Ateliers Mommen. Pour les six prochaines années, Jean Demannez veut plus de cohésion entre les différentes communautés dont certaines restent trop fermées sur elles-mêmes. Il veut aussi que les échevins et les membres de l'administration communale prennent mieux en compte le quatrième contrat de quartier, le Méridien de Bruxelles, pour qu'on profite mieux des différents subsides.

Du côté de la liste MR de Geoffroy Clerckx, on se félicite de la remise en état d'un nombre important des voiries et de l'éclairage public. L'échevin des Travaux publics souligne aussi les rénovations importantes de l'école néerlandophone ou encore de l'académie de musique. Pour la prochaine majorité, il voudrait participer à la finalisation des trois grandes places tennoodoises (Rogier, Saint-Lazare ou Saint-Josse). La lutte accrue contre l'insalubrité et contre les marchands de sommeil sera aussi une priorité pour le MR.

Du côté Ecolo, la députée fédérale Zoé Genot souligne que son groupe a participé de manière constructive à la gestion de la commune malgré qu'il fasse partie de l'opposition. Pour la prochaine législature, ils comptent pousser l'investissement communal dans le milieu scolaire au niveau de la formation des enseignants et du soutien des différentes directions. La bonne gouvernance et l'éthique seront aussi pour eux obligatoires s'ils participent à la majorité.

Pour la liste CDH d'Eric Jassin, le personnel politique n'a pas répondu aux attentes de la population. Il a envie d'être aux affaires mais pas à n'importe quelles conditions. Le CDH tient à ce que soit créée une allocation logement au niveau communal ainsi qu'un Fonds logements pour que les Tennoodois puissent rester dans leur commune. On pointe aussi la Jazz Station, financée par les Fonds européens Objectifs 2, qui pour le CDH devrait être plus multiculturelle.

Reste la Liste communale du remuant Thierry Balsat. Pour lui, le bilan de la majorité est catastrophique. Surtout en ce qui concerne la Jazz Station. Pour lui, on a dupé l'Europe en prétextant la multiculturalité pour promouvoir le seul jazz, cher au bourgmestre musicien. Comme le CDH, le cheval de bataille de la LC est le chèque logement.

Mateusz Kukulka

Les principales têtes de liste

Jean Demannez
54 ans
liste du bourgmestre

Cela va bientôt faire trente ans que l'actuel bourgmestre Jean Demannez siège au Collège, dont sept comme bourgmestre. Aussi président de la Compagnie intercommunale bruxelloise des eaux (Cibe) devenue hier Vivaqua, il pense que sa majorité absolue sera reconduite. Quant à savoir quel partenaire sera le sien, il verra le 8 octobre. Le MR est presque exclu des négociations par le comportement peu constructif de l'échevin Clerckx.

geoffroy clerckx
35 ans
liste mr

Cet attaché aux relations extérieures de la Région bruxelloise sort d'une législature qui aura été difficile. Au départ, il y avait trois échevins et trois conseillers libéraux. Après une démission de groupe, il s'est retrouvé seul dans un collège socialiste. Les dernières semaines, il a été en guerre ouverte avec le bourgmestre qu'il allume de toutes parts. C'est un grand adepte de la majorité alternative. Pour lui, les socialistes ont trop gouverné.

Zoé genot
32 ANS
liste écolo

La députée fédérale milite à Saint-Josse depuis quelques années mais n'est pas au conseil communal. Pour elle, Ecolo peut après une bonne opposition entrer dans la majorité. Elle espère au moins deux postes d'échevins parce qu'un seul ne serait qu'un faire-valoir. Mais aucune possibilité n'est écartée. Elle assure, en tout cas, qu'elle quittera son poste de député si elle devient échevin. Elle se dit aussi prête à envisager une majorité alternative.

Eric Jassin
41 ans
liste cdh

Prêt pour entrer dans la majorité, Eric Jassin semble l'être. Mais avec qui ? D'après lui, Saint-Josse est l'une des communes où les jeux sont les plus ouverts. Ce coordinateur du service de communication extérieure à l'Agence fédérale pour l'accueil des demandeurs d'asile accorde beaucoup d'importance au travail associatif. Il compte bien, s'il est élu, que la commune soit plus proactive dans ce domaine.

thierry balsat
45 ans
liste communale

Conseiller communal depuis seulement quelques mois, Thierry Balsat espère que sa liste pourra faire trois sièges. Comme les autres, il se dit prêt à aller au pouvoir même avec celui qu'il a critiqué de long en large et dont il a dénoncé les travers, le bourgmestre de Saint-Josse. Son meilleur ennemi, comme il se plaît à le dire. Pour lui, l'élection est déjà gagnée car il a réussi à faire participer 26 personnes à une action citoyenne.

Le candidat-bourgmestre non proclamé

SAINT-JOSSE L'actuel secrétaire d'État aux Monuments et Sites, l'échevin empêché Emir Kir, se présente à la troisième place sur la Liste du bourgmestre. En 2000, Jean Demannez a fait 1.389 voix. Son dauphin, qui se présentait pour la première fois, en a lui récolté 720... Un vote qu'on a dit ethnique, une bonne partie de la communauté turque dont il est issu a voté pour lui. Six ans plus tard, la même communauté espère que son protégé briguera l'écharpe mayorale. Tous les échos tennoodois rapportent qu'Emir Kir fait campagne dans ce sens. Quand on lui répond directement la question, le secrétaire d'État répond qu'il n'est pas "candidat-bourgmestre... proclamé". S'il ne brigue pas obligatoirement le poste, il veut néanmoins peser dans le processus décisionnel de la commune, en tout cas plus qu'à l'heure actuelle. À Saint-Josse, certains socialistes font aussi de l'opposition...

M. K.