vendredi, octobre 06, 2006

CalEmirO: nouveaux mensonges éhontés

Plusieurs personnes l'ont vu de leurs propres yeux arracher des affiches de concurrents, mais non, "c'était pas moi".
Il a déclaré au site-magazine www.binfikir.be que si on le lui demandait il acceperait de devenir bourgmestre: "c'est pas vrai, j'ai envoyé un démenti".
Il y a deux ans, il mentait sur son diplôme, laissant entendre qu'il était licencié en science politique alors qu'il a seulement entamé la candidature, et que personne n'a vu même son diplôme de candidat en science politique (2 ans).
Il y a deux ans, il mentait aussi sur ses dépenses électorales, "oubliant" de mentionner des pubs électorales payantes dans le magazine Beltürk et dans le quotidien Hürriyet (600 euro par pub) le tribunal de première instance l'a sévèrement tancé il y a près d'un an en constatant qu'il s'agissait bel et bien de "mensonges".
Espérons que dimanche les électeurs tennoodois mettront toute cette clique à la porte en donnant une majorité claire MR-Ecolo: que les électeurs de droite votent pour la composante non-FDF du MR (sinon ils vont envoyer une cartomancienne folle au conseil communal !) ou pour le VLD (qui ne compte que deux candidats !) et que les électeurs de gauche votent pour Ecolo. Et que ceux qui veulent voter pour une liste d'opposition qui y restera votent pour la Liste Communale, aucun parti ne veut en effet d'elle dans une future coalition, mais il est important qu'il reste une opposition active. Dommage qu'il ne soit pas possible de panacher...

Frédéric Jottrand

_____________

Saint-Josse Le secrétaire d'Etat dit en avoir assez du vote ethnique

L'ambition supposée de Kir
Le candidat PS mènerait une campagne pour devenir bourgmestre, avec les « voix turques ». Il dément...

ANNE-CÉCILE HUWART

Le Soir jeudi 05 octobre 2006, 02:00 (paru dans l'édition de vendredi)

Emir Kir, secrétaire d'Etat bruxellois aux Monuments et Sites, échevin empêché de l'enseignement, est-il ou non candidat bourgmestre à Saint-Josse ? De nombreuses voix le disent. « Je l'ai même vu arracher des affiches d'un autre candidat PS, l'autre soir ! », assure cette candidate d'origine turque. Emir Kir dément. « Ça n'a rien à voir. Je passais par là avec des amis. L'un d'eux était fâché de voir une affiche sur son commerce, sans autorisation. »

Plusieurs médias aussi le disent. Comme le mensuel Binfikir, qui s'adresse à la communauté turque en Belgique. Emir Kir lui aurait déclaré : « Si j'ai beaucoup de voix et qu'on me demande d'exercer le maïorat, je le ferai. Ca dépend du nombre de voix que je récolterai. » Le secrétaire d'Etat rétorque : « Je n'ai jamais dit ça, j'ai aussitôt envoyé un démenti. »

Emir Kir est troisième sur la Liste du bourgmestre tirée par Jean Demannez, candidat à sa succession. Même ce dernier soupçonne une tentative de concurrence de la part de l'échevin empêché. « Ma candidature comme bourgmestre a été approuvée à l'unanimité par la section, explique Jean Demannez. Emir Kir a participé à ce vote et a même pris la parole pour assurer son engagement. Mais je pense qu'il a besoin de montrer qu'il existe. J'ai le sentiment qu'il pousse au vote ethnique. Je ne suis pas en guerre. Je pense qu'il doit apprendre son métier. Le bourgmestre doit être le bourgmestre de tous les citoyens, quelles que soient leurs origines. Cela dit, je suis assez confiant, je devrais faire un bon score. » En 2000, Jean Demannez fait 1.400 voix. Emir Kir 720. Mais au législative de 2003, ce dernier engrangeait 7.521 voix. Et en 2004, 7.409... le deuxième score après Charles Picqué !

« C'est le meilleur, lui au moins, il sait parler ! », déclare ce commerçant de la chaussée de Haecht.

Plus loin : « Ça fait longtemps qu'il est dans la commune, il a toujours fait beaucoup pour les jeunes, conte ce restaurateur. Moi, j'aimerais bien qu'il soit bourgmestre. »

Une observatrice ajoute : « Il n'y a pas que les gens d'origine turque qui votent pour lui, les petites vieilles sont toutes folles de lui... »

« Je trouve ça indécent »

A Saint-Josse, on estime à 24 % le potentiel d'électeurs d'origine turque. Mais Emir Kir en a plus qu'assez de ces considérations. « Je trouve ça indécent de toujours revenir au vote ethnique, gronde-t-il. Qu'on arrête avec cet argument, limite raciste. Je suis sans cesse ramené à mes origines, c'est réducteur ! Je veux qu'on me juge sur mon bilan. Entre 2000 et 2004, le nombre d'élèves dans les écoles primaires de Saint-Josse est par exemple passé de 830 à 960. Des élèves de toutes les nationalités ! » Et quand on lui demande s'il souhaite ou non être bourgmestre, Emir Kir répond : « Je suis fidèle à mon parti. Si on me propose un poste d'échevin, je l'accepterai. Si les élections tournent bien, il serait naturel que je prenne une fonction dans l'exécutif. Mon but est de peser dans les décisions politiques pour les six années qui viennent. »

2 Comments:

Blogger Siny Web said...

Pour arriver où elle en est, cette pauvre commune aurait probablement bien aimé qu'on s'occuppe un peu d'elle ces six dernières années...

Personnellement je ne pactise pas avec des endormis, ils ont fait quoi ces six dernières années?

J'ai l'excuse d'être éveroise, mais ceux qui se disent tenoodois feraient bien de se demander s'ils sont contents d'eux...

SC, 5ème sur la LC

vendredi, octobre 06, 2006 9:01:00 PM  
Blogger Siny Web said...

Allez bon week-end.

SC

vendredi, octobre 06, 2006 9:02:00 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home